En 1956, la boutique Optic Central est fondée à Clermont Ferrand par Messieurs Paul Debouit et Paul Labérine.

Cette année-là, on est en anciens francs, l’hiver est particulièrement rude et le premier satellite ne sera lancé qu’un an plus tard. Elvis Presley sort son premier album et Georges Brassens chante « L’Auvergnat ».

Côté lunettes, leur vocation est strictement utilitaire ; style et couleur sont encore peu variés.

Les années passent et la lunette devient un accessoire de mode : la couleur s’invite dans les collections et les formes suivent les exubérances des années 60-70. Au cours des années 80 les grands noms de la mode y apposent leur griffe.

A la fin des années 90, le produit accessible à tous.

Aujourd’hui la lunette est un accessoire de mode, un signe d’affirmation de sa personnalité et un vecteur de confort de vue donc de vie. Les designers débrident leur créativité pour sans cesse surprendre et proposer des produits innovants.

Les verres ont également progressés en plus de 50 ans. Essentiellement en matière minérale en 1956, le plexiglas, ancêtre des matières organiques utilisées aujourd’hui, fait son apparition.

Le premier verre progressif sera mis sur le marché en 1959 par Essilor. Au fil des progrès de la recherche, diverses innovations voient le jour : traitement anti-reflets, verres photochromiques… jusqu’à atteindre le niveau de technicité qu’on leur connaît aujourd’hui : légers, incassables, invisibles, faciles à nettoyer, individualisés…

C’est dans ce contexte que depuis 20 ans, les fils des associés fondateurs, Julien et Pierre-Henri ont pris la relève avec la volonté de perpétuer le professionnalisme et l’excellence de leurs pères.

Entourés de leur équipe, ils ont déménagé de leur localisation historique place Gaillard vers l’avenue des Etats-Unis en août 2009